photo: Greg Orio

dijas los dius que s'esblasissen a las brancas òc-plan
com l'espiar s'esblosís devath la pèth
cranhen lo huec deus òmis e que lo desdeishan
sol immobil a sauvatjar de huelha
mès que s'i crèmim dinc aus òs invisibli
e que s'i crèmim dinc aus òs invisibli
aus airencs dont sa nueit s'i desfàci
a trantalhar dab - los i plasèssi sonque
contra lo tòr deu cèu
au nòd de sa len lo protègin
d'ua man simple au còth - mès burlar que nos cau

-

déjà les dieux déteignent dans les branches un peu
comme s'épure le regard sous la peau
ils redoutent c'est vrai le feu des hommes et le délaissent
seul et immobile qui se débat de feuilles
or il faut désaltérer le vent
et jusqu'aux os nous y brûler - invisible
aux aériens et qu'ils y effacent leur nuit
chancelant certes avec lui - leur suffirait
contre le gel du ciel
qu'ils le protègent à la naissance du souffle
d'une main simple sur la nuque - mais il nous faut brûler

Extrait de La Proie de Bernard Manciet, éditions L'Escampette, 2004.


Yann Gourdon / composition, électronique, vielle à roue
Perrine Bourel / violon
Basile Brémaux / violon
Antoine Cognet / banjo
Yvan Etienne / vielle à roue
Pierre-Vincent Fortunier / cornemuse Béchonnet 11p
Clément Gauthier / voix
Guilhem Lacroux / guitare électrique 12 cordes
Ernest Bergez / régie son

collectif La Nòvia/création 2019